uc
 

Partagez | 
 

 Prométhée ▬ Dandy Stockholm

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
MEMBREFiche en cours

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1
Date d'inscription : 15/12/2016




MessageSujet: Prométhée ▬ Dandy Stockholm   Jeu 15 Déc - 19:05

- Dandy Stockholm -

"Un singe comme moi
Pourrait, je crois
Être parfois
Bien plus humain qu'vous"


• Carte d'identité •
Bonjour ! Je me présente : Dandy Stockholm de Somerset, né en l'an de grâce 1278 en Angleterre, ce qui signifie que j'ai 738 ans et que je suis Britannique. Je suis d'un genre butineur j'ai une préférence pour les mortels.
Alors, si vous voulez savoir, j'ai quelques particularités comme citez 2 min car je suis un vampire. On dit que j'ai les mêmes traits que Bill Skarguard.


Chef de guerre vampirique, il commande des troupes et organise des campagnes pour le dirigeant vampire A toujours été considéré comme l’Éternel Enfant Très libertin, il est également très romantique Adore la France et y passe très souvent ses vacances. Il a un grand faible pour les accents français Bois, fume et mange comme un humain. De manière générale, il imite beaucoup les mortels Considère l'immortalité comme une damnation: Dandy rêve de redevenir humain et de vivre comme ces derniers Ne chasse pas mais, ne se nourrit pas dans des poches de sang. Il préfère boire du sang chaud auprès d'une nuque consentante Apprécie beaucoup les enfants C'est un excellent conteur qui a retenu des milliers d'histoires et de légendes au cours de sa longue vie S'il est très intelligent et calculateur, Dandy aime beaucoup faire l'idiot et joue d'immaturité. Malgré sa longue existence, il continue de s'extasier sur tout et de s'étonner d'un rien Extrêmement joueur Cruel, violent, imaginatif, sanguinaire, Dandy est un ami très agréable mais, un ennemi monstrueux et terrifiant Possède de nombreux serviteurs mortels à son service qu'il traite comme de véritables animaux de compagnie : Avec une affection débordante et une fascination amusée Fais partie de l'une des plus influentes familles vampiriques du Royaume-Uni. Il en est le fils prodige et l'Enfant Roi Considère les vampires comme de pâles et tristes simulacres d'humain. Il compare souvent les vampires à des singes Aime se mêler aux foules et aux soirées de jeunes humains. Il possède un cercle d'ami très dense Anecdote Anecdote Anecdote Anecdote Anecdote Anecdote Anecdote Anecdote Anecdote Anecdote Anecdote Anecdote Anecdote Anecdote Anecdote Anecdote  etc.

• Caractère •

Enfant des générations rompues à l'héritage du sang, Dandy est de ces vampires quasi-millénaires qui n'ont plus ni maître, ni dieu. Libre et volatile, il est l'insolence qui fait grimacer les vieilles autorités conservatrices et stupides. Son assurance de prince et ses talents  sont des arguments nécessaires à ses frères pour le détester. On le trouve trop satisfait, trop sûr de lui, trop audacieux. Celui qui rit au visage de la mort. L'enfant capricieux des dieux, Dandy se sait intouchable. Inatteignable pour ceux qui rêvent de le voir mort.

Peu savent en vérité que l'éternel enfant n'est pas un adversaire facile. Seigneur de guerre pour les princes vampires, il est ce général des armées immortelles qui déferlent sur les mondes comme une légion démoniaque. Dandy est un stratège violent et calculateur. Maître des échecs, ses actes possèdent toujours un sens caché, un objectif secret. Dandy a toujours cinq coups d'avance sur ses rivaux. Que l'on se méfie de ce Diable sortie des entrailles des Hadès. Dandy est une créature sanguinaire et cruelle qui prend un plaisir somptueux à soumettre ses ennemis. La violence, la torture et le meurtre sont des outils communs à ce vieil animal. Si Dandy sait se faire aimer, il sait aussi bien se faire haïr. Il est celui que l'Histoire a oublié mais, que les mémoires ont gardées. Dandy est un personnage obscur qui n'agit ni pour la gloire, ni pour l'argent, ni pour le pouvoir. Aussi, les anciens textes ne gardèrent rien de son nom ou de ses origines. Il est seulement La Bête pour ses ennemis qui se souviennent encore des carnages que le seigneur de guerre a commis sur son passage. Aucune pitié, pour personne.

Aussi, Dandy apprécie tout particulièrement le Maître Horace et son règne de batailles et de combats. Là où ses talents guerriers peuvent parler et se faire acclamer. Dandy a soumis tant de lycans, en a tué et repoussé tant d'entre eux que de vieilles habitudes persistent, même lors du règne de la Sage Morgwena. Durant la trêve, Dandy fait partie de ces seigneurs à continuer les hostilités dans l'ombre. Pas qu'il ait une quelconque haine contre les lycans - qu'il assure toutefois inférieurs aux vampires. Mais, la mélodie des hurlements, des plaintes de ses ennemis qui supplient d'être achevées et le tintement cristallin des chaînes d'argent autour des poignets des lycans est une douce symphonie qui ranime de vieux instincts de prédateur en lui.

Pour autant, le vampire est une compagnie agréable. Éduqué, noble et fier, sa présence est solaire et joyeuse. Dandy aime danser, discuter de philosophies et d'arts, voyager et faire de nouvelles rencontres. Il ne trouve guère de plaisir à soumettre les humains. Il n'y a aucune fierté à tirer d'une bataille gagnée d'avance. Ce combat-là, Dandy le préfère subtil. Le démon aime se faire aimer de ses créatures favorites. Il les imite, les aide, les protège et les fréquente plus que la décence ne le permette. Dandy rêve de sentir le soleil sur sa peau. De goûter la nourriture, de ressentir la beauté des choses et de vivre une vie commune à tous. Les gens normaux lui sont attachant. Dandy les trouve adorables. Enviable. La fréquentation de ses frères démons n'est qu'une obligation à laquelle il se soumet presque à contre-coeur. Ces vieux morts-vivants qui ne savent rien, ni de l'amour, ni de la joie, ni de la tristesse véritable. Ces vieux morts-vivants qui cherchent une perfection fades et sans nuance. Dandy est un amoureux des émotions, des sentiments et des choses qui émeuvent l'âme. Dandy cherche, quelque part, une rédemption, sans vraiment la vouloir. Car sa vie libertine, faites d'excès et de mensonges lui conviennent étrangement bien.

Dandy est un être à part. Un vieux démon qui a sut retrouver une âme d'enfant, une innocence fausse. C'est un vampire qui aime à découvrir des humains, à copier leur geste, leur façon de parler, de s'habiller. De tous les vampires, Dandy en est peut-être le plus humain. Et par conséquent, le plus infernal.
• Physique •
Grand et svelte, Dandy est fait de longueurs et de finesses. Le menton haut, l'allure impériale, ses mains s’enfoncent avec une nonchalance assurée dans ses poches. L'aura du vampire exhale comme un parfum tenace venu d'un ancien temps. Ses doigts s'allongent à l'infinie comme ceux d'un pianiste. Ses jambes interminables le perchent au-dessus des foules. Son visage est fier, son regard surplombe l'horizon.

Ses traits sont à l'image du reste : Fins et carrés. Son nez est aquilin, ses pommettes sont saillantes, son menton est pointu. Pourtant, comme pour adoucir la dureté de ses coutures, Dandy possède de grands yeux en amande qui percent ses interlocuteurs avec une sympathie étrange. Son regard est assez grand pour être une porte ouverte à son âme. Dandy sait feindre les émotions et ces dernières se lisent avec une violence qui frappe les esprits. Son sourire n'est là que pour égayer ces billes gorgées de passion. Ses lèvres, charnues, rondes, roses, comme une fleur au milieu d'un désert, savent s'incurver en de délicieuses grimaces. Un peu de couleur sur ce visage blanc et pâle. Comme tous ses congénères, la peau de Stockholm est douce comme les fesses d'un bébé. Délicate, à l'apparence fragile, d'une noble blancheur. A son contact, on s'étonne et se surprend à frissonner de froid. Dandy est glacial comme la mort.

Si l'Enfant Eternel est un garçon éduqué et aux manières souvent délicates et précieuses, il n'en est pas moins turbulent. Les gestes naturellement grandiloquents, la voix qui porte loin, le vampire est un comédien burlesque qui joue dans la caricature. Il saute et danse, tournoie sur lui-même et entraîne sa suite avec lui. Dandy ne craint pas le regard sur lui. Le recherche-t-il même dans ses allures cabotines.


• Derrière l'écran •
Bonjour, humbles mortels. Mon nom est Peh'nPi. Peh. PnP pour les intimes. Je fréquente les forums de la fondatrice depuis... Fiouh, des années ! En tout cas, j'ai hâte de jouer mon personnage.

Je dois admettre que j'hésite. Dracula de Coppola était génial mais, le contexte dans lequel je l'ai découvert lui a retiré TOUTE crédibilité... Du coup, mon film préféré restera Entretiens avec un vampire pour le superbe personnage de Lestat de Lioncourt (je pense qu'il est typiquement le personnage favori et BEAUCOUP trop de vampirophiles) ! Personnage dont je m'inspire quelque peu pour Dandy ♥



- Votre histoire -


Les raisons qui poussèrent Marius à épargner l'enfant restèrent mystérieuses. Marius était un vieux sage dont on ne contestait guère les décisions. Il était le patriarche du clan de Somerset, seigneurs d'un lopin de terre que des humains avaient "acceptés" de céder à la famille démoniaque. Marius y vivait alors, reclus des humains auprès de sa fille, des membres de son clan et de ses serviteurs. Souvent, Marius voyageait et laissait le clan entre les mains de Hazel, sa fille. Une nuit, Marius était rentré d'une campagne des terres septentrionale de l'Angleterre. Et dans ces bras, une boule de chaire, rose, gorgée de sang neuf et hurlant. Dandy.

Dandy vécut humain auprès des vampires. Dès l'enfant, il apprit à vivre de nuit, à habituer son regard et son esprit à la violence, à l'horreur et aux spectacle de cauchemar. Si on eut le bon goût de le renvoyer dans ses appartements avant de commencer la moindre orgie, Dandy avait toujours été de nature curieuse et observait du haut des escaliers les bains de sang dans lesquels sa famille adoptive se rouler. Il les enviait. Il voulait faire comme les grands. Faire comme les vrais vampires. Il voulait se baigner dans le sang et qu'on le reconnaisse comme immortel.

Dandy eut une éducation pourtant stricte et conformiste. Marius était un intellectuel et un philosophe. Il avait à coeur d'enseigner très vite et très tôt de solides bases dans les arts et la juridiction à son enfant. Dandy ne fréquenta jamais que les morts durant toute son enfance. S'il était déjà turbulent, Dandy état bon élève. Toutefois feignant comme le disait son maître, on lui reprochait de préférer la musique et la poésie aux choses plus concrètes. Il fallait endurcir le garçon.

C'est durant son adolescence que Dandy se montra bien moins docile. Perdant patience, pris d'une hâte d'être transformé, il tenta de plaire aux invitée de son maître pour se faire mordre. Déjà très tôt, Dandy avait l'esprit calculateur. Pour son maître, il fut bien plus difficile de maîtriser l'élève. Dandy devenait trop intelligent, trop vite. Il apprit à se défaire de ses geôlier et commença à fréquenter les villages humains. Il découvrit la vie, les journées ensoleillées et les couleurs du monde. Il adorait ça et finit par regretter sa hâte. Il ne voulait plus être vampire. Il voulait profiter du soleil, des gens, du goût du sucre, du sel, des épices. Il voulait remplir ses poumons et écouter son coeur battre.

Quelques années plus tard, on le transforma. Dandy criait et suppliait. Il ne voulait pas. Il ne voulait plus. Laissez-moi rester un homme. Transformez-moi plus tard. Beaucoup plus tard. Marius dû attacher le garçon et le forcer à boire son sang. Dandy devint un dieu de la nuit à contre-coeur.

Sa rancune, Dandy la laissa longtemps mûrir. Inconsolable. On ne comprenait pas. L'immortalité, la force de mille hommes, la jeunesse éternelle. Tous les hommes en rêvent. Mais, pas Dandy. Le garçon s'enfuit plusieurs fois du château des Stockholm. Et fut de nombreuses fois retrouvé. Hargneux, révolté, Dandy se consola dans les meurtres et le carnage. Puisqu'il y avait droit à présent, il ne s'en gênerait guère. Naturellement, ses fureurs trouvèrent à servir ses maîtres lorsque les lycans décidèrent de se rebeller contre les vampires. En Ecosse, les lycans profitaient d'une faiblesse des troupes pour réclamer leur indépendance. Quand le général des troupes fut tué dans la bataille, Dandy fut promu à sa nouvelle carrière. Il dirigea ses légions et ses guerriers en campagne. Le massacre fut sanglant. De nombreux lycans acceptèrent de renoncer à leur liberté et s'opposèrent à leur propre frère, sous les ordres de Dandy. Ce fut une période glorieuse pour le vampire qui fit son nom dans ces terribles combats. Les femmes des lycans furent envoyées en tribu au siège du pouvoir vampirique. Les enfants, tués. Les complices, torturés et réduits en esclave. Cette période ne connue aucune trêve et aujourd'hui encore, la guerre qui fait rage dans l'ombre encourage la bestialité de Dandy qui s'exprime avec la plus grande satisfaction.

Marius était également un grand guerrier et un commandant reconnu. Sans doute aurait-il voulu mourir en héros, sur le champ de bataille, l'épée à la main. Il n'en fut rien. Marius fut retrouvé exsangue sans son cercueil. Un autre vampire l'avait vidé de son sang. Diablerie. Hérésie. Le coupable ne fut jamais retrouvé. Quelque part, personne ne voulait vraiment savoir. Hazel ne réclama une enquête que pour satisfaire les ordres des aînés. Elle pris la place de Marius en tant que Matriarche des Stockholm et fit de Dandy son bras droit. Son frère et l'enfant prodige. Jusqu'alors, les rumeurs du complot ne cessèrent jamais de ricocher dans le manoir des Stockholm qui, lorsque les exodes urbaines commencèrent, décidèrent de prendre place près des aînés, à Londres. Là où leurs influences tentaculaires pourraient d'avantage s'étendre.

Libre de vengeance envers son ancien maître, Dandy fut autorisé par Hazel à quitter le territoire britannique. Aussi, Dandy ne se fit pas prier et voyagea beaucoup en Europe. Il découvrit également le Nouveau Monde qui faisait tant parler de lui. Mais, ce ne fut jamais qu'en France qu'il préféra s'installer. Son odyssée dura quelques siècles avant que Hazel ne réclame la présence de Dandy. Le règne de Horace commençait. On avait besoin des seigneurs de guerre. Les vampires avaient besoin de leur généraux.

Le cœur lourd, Dandy abandonna la France et ceux qu'il avait appris à aimer pour retourner chez lui, aux origines de son immortalité. Evidemment, la guerre avait évoluée. Les techniques de combat également. Et avec brio, Dandy réussi à surprendre ses ennemis. Il s'était très vite adapté. Reconnu par son maître, ce dernier lui confia de hautes responsabilités avant de sombrer dans la torpeur. Disait-on que la trêve commençait. Cela déplaisait à Hazel comme à Dandy. Mais, ils se soumirent à la volonté de Morgwena. Sans doute cela ferait du bien aux esprits. Toutefois, la chasse est un sport addictif pour des prédateurs comme Dandy. Et depuis vingt ans, des traques clandestines de loup-garous ont lieux dans tout Londres. Secrètes et minutieusement organisées, Dandy en fut l'un des principaux instigateurs.

A l'heure actuelle, la paix est encore loin d'être revenue. Dandy se complaît à faire bonne figure et faire preuve d'une insolence rare aux réunions de Morgwena et de ses fidèles. Dandy ne craint que peu de sa maîtresse : Les maîtres Horace et Henry l'ont élevés en si haute estime que le garçon se permet toutes les indécences, sous couvert de miel et de jolis mots.


codage par Sybline
Revenir en haut Aller en bas
 
Prométhée ▬ Dandy Stockholm
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Opérations diverses] Opération Prométhée
» Dandy box
» Les Trams de Verviers et sa région (souvenirs...)
» Vous cherchez des bons swatchs ? Ne cherchez plus !
» [Les stations radios et télécommunication] ] Base de transmission pour les Sous-marins Nucléaire à Rosnay

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Underworld legacy :: Service population :: Carte d’identité :: ► En cours
-